11 minutes
CoverAvant-proposNoms et pronomsLes nomsLes pronoms personnelsLes pronoms démonstratifsLes pronoms relatifsLes pronoms indéfinisModificateursLes déterminantsLes quantifieursLes adjectifsLes adverbesLe comparatif et le superlatifLes prépositionsVerbesLes verbesLes verbes réfléchisL'indicatifLe présentLe passé composéL'imparfaitLe plus-que-parfaitLe futurLe conditionnelLe subjonctifL'impératifLes participesL'infinitifLes temps littérairesTransformationsLes conjonctionsLa négationL'interrogationLe discours rapporté

Le présent

Nuage de verbes au présent
wordclouds.com

Objectifs

Observez et déduisez

Qu'est-ce que vous remarquez par rapport aux parties soulignées du texte suivant ?


Le docteur Charles Le Bris est un des hommes les plus aimés de Paris. La grande ville a ses enfants gâtés dans tous les arts ; je n’en sais pas un qu’elle choie avec plus de tendresse.... On l’aime ici comme savant, là comme danseur, et partout comme un charmant homme de bien. Il ignore les premiers éléments du charlatanisme, parle fort peu de ses succès, et abandonne à ses malades le soin de dire qu’il les a guéris. Son appartement n’est pas un temple. Il loge au quatrième étage, dans un quartier perdu. Est-ce modestie ? est-ce coquetterie ? On ne sait. Les pauvres gens de son quartier ne se plaignent pas d’un tel voisinage : il les soigne avec tant d’application qu’il oublie quelquefois sa bourse au chevet de leur lit.

Germaine, Edmond About (domaine public)


Considérez ces questions :

  • Est-ce que les mots soulignés de ce passage évoquent des actions qui se produisent au moment de la narration ? Des situations qui sont toujours le cas ?
  • La plupart des mots soulignés se terminent par quelle lettre ? Quels mots soulignés ont une forme différente ? Pourquoi ?

Introduction

Le présent indique généralement une situation qui se produit au moment où l’on parle ou une situation qui est toujours le cas (comme une vérité générale).

🛈 Information : Notez que le présent français peut être traduit de trois manières différentes en anglais selon le sens individuel de la phrase :
Léon fait de la sculpture.
- Léon is sculpting (en ce moment, action progressive)
- Léon sculpts (en général, action habituelle)
- Léon does sculpt (emphatique ou contrasté)

D’autres éléments d’une phrase à part le verbe peuvent affecter l’interprétation d’un verbe au présent comme une action en cours, une habitude, une vérité générale, etc. Notez les exemples suivants :

August vient toujours se promener par ici. (‘always comes’ : habitude)

Regardez, vous penchez trop votre verre. (‘are tilting’ : à l’heure actuelle, action progressive)

Mais si, vous le connaissez. (‘you do know him’ : emphatique)

De plus, le présent est parfois utilisé à la place du passé ou du futur si le temps est claire en contexte :

En 1805, le musicien rapporte des difficultés à entendre les instruments à vent lors des concerts.

Demain, je vous remets la somme .

Verbes réguliers

La grande majorité des verbes en français sont réguliers au présent. À l’infinitif, ces verbes ont un radical et une terminaison (-er, -ir, ou -re). Pour conjuguer ces verbes au présent, on remplace la terminaison de l’infinitif par la terminaison appropriée du présent. Les terminaisons de tous les verbes réguliers sont très similaires. Là où il y a des différences, on regroupe les verbes réguliers qui ont les mêmes terminaisons.

Pour presque tous les verbes, les terminaisons du singulier (je, tu, il/elle/on) et de la troisième personne du pluriel (ils/elles) ne sont pas prononcées (sauf pour faire la liaison avec un mot qui suit). Notez surtout que la terminaison -ent qui marque la troisième personne du pluriel pour presque tous les verbes n’est jamais prononcé. Si la séquence ent se trouve à la fin d’une autre forme (qu’elle soit un verbe à une autre personne ou nombre comme il vient ou un autre mot comme comment), elle est généralement prononcée comme /ɛ̃/ ou /ɑ̃/.

verbes -er (comme parler)

infinitif : parler participe passé : parlé
je parle nous parlons
tu parles vous parlez
il/elle/on parle ils/elles parlent

Environ 90% des verbes en français sont conjugués comme parler. En voici une liste de quelques-uns :

🛈 Information : Si le radical d’un verbe -er se termine par une voyelle (étudier > étudi, continuer > continu), n’oubliez pas que les terminaisons du singulier et de la troisième personne du pluriel sont muettes. On prononce donc la voyelle à la fin du radical, mais pas ces terminaisons : j’étudie /ʒetydi/, ils continuent /il kɔ̃tiny/

verbes -er qui changent de radical

Des changements d’orthographe se produisent dans les radicaux de plusieurs groupes de verbes -er au présent. Ces changements d’orthographe reflètent la prononciation des formes du présent.

Parce que la terminaison des formes au singulier et à la troisième personne du pluriel n’est pas prononcée, la dernière syllabe du radical (regarder) est la dernière syllabe de ces formes (regarde, regardes, regardent). La dernière syllabe d’un mot en français ne peut généralement pas avoir la voyelle /ə/, car cette voyelle est inaccentuée. Si le radical d’un verbe en -er a la voyelle /ə/ dans sa dernière syllabe (par exemple appeler, jeter, acheter), le radical change au présent des formes en je, tu, il/elle/on, et ils/elles pour avoir la voyelle /ɛ/ au lieu de /ə/ dans sa dernière syllabe.

Les verbes qui ont la voyelle /ə/ dans la dernière syllabe du radical, et qui sont donc affectés par ces changements, sont les verbes qui se terminent par -e[consonne]er (-eler, -eter, -ener, etc.).

Un moyen de faire ce changement est de doubler la consonne à la fin du radical. La lettre e devant une consonne double se prononce comme /ɛ/.

infinitif : appeler participe passé : appelé
j’appelle nous appelons
tu appelles vous appelez
il/elle/on appelle ils/elles appellent

Ce schéma s’applique aux verbes appeler et jeter et leurs dérivés (rappeler, rejeter, projeter).

Un autre moyen de changer la voyelle /ə/ à la voyelle /ɛ/ est d’ajouter un accent grave.

infinitif : acheter participe passé : acheté
j’achète nous achetons
tu achètes vous achetez
il/elle/on achète ils/elles achètent

Tous les verbes en -e[consonne]er (sauf appeler, rappeler, jeter, rejeter, et projeter) sont conjugués comme acheter. Voici quelques exemples :

🌍 Variation : Avant la réforme d’orthographe proposée par l’Académie Française en 1990, certains verbes non-dérivés de jeter et appeler suivaient le schéma de la consonne doublée. Il n’est donc pas rare, surtout hors de France, de voir des formes comme j’épelle, je renouvelle, où je feuillette, même si j’épèle, je renouvèle, et je feuillète sont recommandés.

Un changement similaire affecte les verbes qui se terminent par -é_er, avec la voyelle é dans la dernière syllabe du radical. Cette voyelle n’apparaît généralement pas dans la dernière syllabe d’un mot devant une consonne. Ces verbes changent donc l’accent aigu en accent grave dans les conjugaisons du présent au singulier et à la troisième personne du pluriel. Les formes en nous et vous gardent l’accent aigu.

infinitif : préférer participe passé : préféré
je préfère nous préférons
tu préfères vous préférez
il/elle/on préfère ils/elles préfèrent

Les verbes conjugués comme préférer incluent :

Un autre groupe de verbes avec un radical qui change inclut ceux qui se terminent par -oyer ou -uyer. Dans ces verbes le y change en i à toutes les personnes sauf les première et deuxième au pluriel.

infinitif : envoyer participe passé : envoyé
j’envoie nous envoyons
tu envoies vous envoyez
il/elle/on envoie ils/elles envoient

Les verbes conjugués comme envoyer incluent :

🌍 Variation : Les verbes en -ayer (payer, balayer, effrayer, etc) suivent facultativement le schéma des verbes en -oyer et -uyer. On peut écrire donc je paie ou je paye (les deux formes ont la même prononciation).

Les lettres c et g ont une prononciation occlusive (/k/ ou /g/) devant les voyelles a, o, et u, et une prononciation fricative (/s/ ou /ʒ/) devant les voyelles e et i. Un c ou g en fin de radical verbal aura une prononciation fricative devant -er. Pour garder cette prononciation fricative devant la terminaison -ons (ou les terminaisons -ais, -ait, et -aient de l'imparfait), le radical change d’orthographe à la première personne du pluriel. Dans le cas de c, on ajoute une cédille (ç), et dans le cas de g on ajoute un e.

infinitif : commencer participe passé : commencé
je commence nous commençons
tu commences vous commencez
il/elle/on commence ils/elles commencent

Les verbes conjugués comme commencer incluent :

infinitif : voyager participe passé : voyagé
je voyage nous voyageons
tu voyages vous voyagez
il/elle/on voyage ils/elles voyagent

Les verbes conjugués comme voyager incluent :

verbes -ir (comme finir)

infinitif : finir participe passé : fini
je finis nous finissons
tu finis vous finissez
il/elle/on finit ils/elles finissent

Les verbes conjugués comme finir incluent :

🛈 Information : La lettre i dans le verbe haïr est marqué par un tréma pour séparer la voyelle dans toutes ses formes à l’exception du singulier du présent, où les lettres ai représentent ensemble le son [ɛ] (ou [e] dans certains dialectes): je hais, tu hais, il hait.

verbes -ir (comme ouvrir)

Un groupe très limité de verbes dont l’infinitif se termine par -ir ont les mêmes terminaisons que les verbes réguliers en -er.

infinitif : ouvrir participe passé : ouvert
j’ouvre nous ouvrons
tu ouvres vous ouvrez
il/elle/on ouvre ils/elles ouvrent

Les verbes conjugués comme ouvrir incluent :

Cueillir et ses dérivés (accueillir, recueillir) sont aussi conjugués comme ouvrir sauf qu’ils ont un participe passé comme finir (cueilli).

verbes -ir (comme partir)

Les verbes partir, sortir et dormir ont un radical régulier au pluriel, mais le radical au singulier se termine en r. Les terminaisons au singulier sont celles de finir, et les terminaisons au pluriel sont celle d’ouvrir.

infinitif : partir participe passé : parti
je pars nous partons
tu pars vous partez
il/elle/on part ils/elles partent
infinitif : sortir participe passé : sorti
je sors nous sortons
tu sors vous sortez
il/elle/on sort ils/elles sortent
infinitif : dormir participe passé : dormi
je dors nous dormons
tu dors vous dormez
il/elle/on dort ils/elles dorment

verbes -re (comme rendre)

infinitif : rendre participe passé : rendu
je rends nous rendons
tu rends vous rendez
il/elle/on rend ils/elles rendent

Les verbes conjugués comme rendre incluent :

Le verbe rompre est conjugué comme rendre sauf qu’il y a la terminaison -t à la troisième personne du singulier : il rompt.

Le verbe mettre est conjugué comme rendre sauf que le radical n’a qu’un t au singulier. Notez aussi la différence dans la forme du participe passé.

infinitif : mettre participe passé : mis
je mets nous mettons
tu mets vous mettez
il/elle/on met ils/elles mettent

Les verbes conjugués comme mettre incluent :

Le verbe prendre est conjugué comme rendre au singulier, mais le radical est irrégulier au pluriel. Notez aussi la différence dans la forme du participe passé.

infinitif : prendre participe passé : pris
je prends nous prenons
tu prends vous prenez
il/elle/on prend ils/elles prennent

Les verbes conjugués comme prendre incluent :

verbes -re (comme rire)

Les verbes comme rire sont conjugués comme rendre sauf pour la terminaison à la troisième personne du singulier (-t). Ces verbes ont aussi des participes passés en -i, pas en -u.

infinitif : rire participe passé : ri
je ris nous rions
tu ris vous riez
il/elle/on rit ils/elles rient

Le verbe sourire est conjugué exactement comme rire.

Beaucoup de verbes sont conjugués de façon très similaire à rire et sourire, mais avec certaines modifications.

Les verbes suivre, poursuivre, vivre, et survivre sont conjugués comme rire sauf que la dernière lettre du radical (v) est supprimée au singulier : je suis, tu suis, il suit. Le participe passé de suivre est suivi (poursuivre : poursuivi). Vivre et survivre ont un participe passé irrégulier : (sur)vécu.

Le verbe écrire est conjugué comme rire sauf qu’un v est ajouté en fin de radical au pluriel : nous écrivons, vous écrivez, ils écrivent. Le participe passé se termine par t (écrit).

Le verbe conduire est conjugué comme écrire sauf qu’un s est ajouté en fin de radical au pluriel au lieu d’un v : nous conduisons, vous conduisez, ils conduisent.

verbes -ndre (comme peindre)

infinitif : peindre participe passé : peint
je peins nous peignons
tu peins vous peignez
il/elle/on peint ils/elles peignent

Les verbes conjugués comme peindre incluent :

Verbes irréguliers

Les verbes irréguliers ont des radicaux et parfois des terminaisons qui ne suivent pas de schéma. Il y a relativement peu de verbes irréguliers, mais ces verbes sont parmi les plus fréquents.

infinitif : être participe passé : été
je suis nous sommes
tu es vous êtes
il/elle/on est ils/elles sont
🛈 Information : Le seul verbe qui a une forme nous qui ne se termine pas par -ons est être (nous sommes).
Les seuls verbes qui ont une forme vous qui ne se termine pas par -ez sont être (vous êtes), faire (vous faites), et dire (vous dites).
Les seuls verbes qui ont une forme ils/elles qui ne se termine pas par -ent sont être (ils sont), faire (ils font), avoir (ils ont), et aller (ils vont).
infinitif : faire participe passé : fait
je fais nous faisons
tu fais vous faites
il/elle/on fait ils/elles font
infinitif : avoir participe passé : eu
j’ai nous avons
tu as vous avez
il/elle/on a ils/elles ont
infinitif : aller participe passé : allé
je vais nous allons
tu vas vous allez
il/elle/on va ils/elles vont
infinitif : dire participe passé : dit
je dis nous disons
tu dis vous dites
il/elle/on dit ils/elles disent
infinitif : savoir participe passé : su
je sais nous savons
tu sais vous savez
il/elle/on sait ils/elles savent
infinitif : connaitre participe passé : connu
je connais nous connaissons
tu connais vous connaissez
il/elle/on connait ils/elles connaissent

Les verbes paraitre et apparaitre sont conjugués comme connaitre.

infinitif : venir participe passé : venu
je viens nous venons
tu viens vous venez
il/elle/on vient ils/elles viennent

Ce schéma s’applique aux verbes venir et tenir et tous leurs dérivés :

infinitif : boire participe passé : bu
je bois nous buvons
tu bois vous buvez
il/elle/on boit ils/elles boivent
infinitif : croire participe passé : cru
je crois nous croyons
tu crois vous croyez
il/elle/on croit ils/elles croient

Le verbe voir et ses dérivés (pourvoir, prévoir, revoir) suivent le même schéma que croire.

infinitif : croître participe passé : crû
je croîs nous croissons
tu croîs vous croissez
il/elle/on croît ils/elles croissent

Notez que le verbe croître est distingué du verbe croire au singulier seulement par l’accent circonflexe.

infinitif : recevoir participe passé : reçu
je reçois nous recevons
tu reçois vous recevez
il/elle/on reçoit ils/elles reçoivent

D’autres verbes en -cevoir (apercevoir, concevoir, décevoir, percevoir) suivent le même schéma que recevoir.

infinitif : vouloir participe passé : voulu
je veux nous voulons
tu veux vous voulez
il/elle/on veut ils/elles veulent
infinitif : pouvoir participe passé : pu

je peux (ou puis dans l’inversion puis-je)

nous pouvons
tu peux vous pouvez
il/elle/on peut ils/elles peuvent
infinitif : devoir participe passé : dû
je dois nous devons
tu dois vous devez
il/elle/on doit ils/elles doivent
infinitif : valoir participe passé : valu
je vaux nous valons
tu vaux vous valez
il/elle/on vaut ils/elles valent
infinitif : s’assoir (ou s’asseoir) participe passé : assis
je m’assieds (ou assois) nous nous asseyons (ou assoyons)
tu t’assieds (ou assois) vous vous asseyez (ou assoyez)
il/elle/on s’assied (ou assoit) ils/elles s’asseyent (ou assoient)

Vérifiez votre compréhension

End-of-Chapter Survey

: How would you rate the overall quality of this chapter?
  1. Very Low Quality
  2. Low Quality
  3. Moderate Quality
  4. High Quality
  5. Very High Quality
Comments will be automatically submitted when you navigate away from the page.
Like this? Endorse it!