15 minutes
CoverAvant-proposNoms et pronomsLes nomsLes pronoms personnelsLes pronoms démonstratifsLes pronoms relatifsLes pronoms indéfinisModificateursLes déterminantsLes quantifieursLes adjectifsLes adverbesLe comparatif et le superlatifLes prépositionsVerbesLes verbesLes verbes réfléchisL'indicatifLe présentLe passé composéL'imparfaitLe plus-que-parfaitLe futurLe conditionnelLe subjonctifL'impératifLes participesL'infinitifLes temps littérairesTransformationsLes conjonctionsLa négationL'interrogationLe discours rapporté

Les prépositions

Nuage de prépositions
wordclouds.com

Objectifs

Observez et déduisez

Qu'est-ce que vous remarquez par rapport aux parties soulignées du texte suivant ?


La procession mit longtemps à tourner ses splendeurs mobiles autour de l’église, laissant derrière elle un sillage d’ombre plus noire que celle qu’elle chassait devant ses flambeaux. Quand elle descendit dans la grande allée pour rentrer au chœur, Jeanne-Madelaine voulut se raidir et s’affermir contre la sensation que lui avait faite l’effroyable prêtre au capuchon, elle se détourna de trois quarts pour le revoir passer… Il repassa avec le cortège, muet, impassible dans sa pose de marbre, et le second regard qu’elle lui jeta enfonça dans son âme l’impression d’épouvante qu’y avait laissée le premier. Malgré la solennité de la cérémonie, malgré les chants de fête et les gerbes de lumière qui jaillissaient du chœur, le recueillement ou l’émotion des pensées édifiantes ne put rentrer dans l’âme troublée de Jeanne Le Hardouey. Au lieu de s’unir aux chants des fidèles ou de se réfugier dans une prière, elle cherchait par-dessus les épaules chaperonnées d’écarlate des confrères du Saint-Sacrement qui suivaient le dais et qui envahissaient le chœur, par-dessus les feux fumants de leurs cierges tors de cire jaune qui vibraient comme des feux de torches dans l’air ému par les voix, le prêtre inconnu, au capuchon noir, alors à genoux, près de l’officiant, sur les marches du maître-autel, toujours rigide comme la statue du Mépris de la vie taillée pour mettre sur un tombeau.

L'Ensorcelée, Jules Barbey d'Aurevilly (domaine public)


Considérez ces questions :

  • Quels mots soulignés sont suivis d'un verbe ? Le verbe prend quelle forme ?
  • Pourquoi est-ce que le mot de prend parfois la forme du ou des ? Est-ce que vous voyez des exemples où le mot de est suivi d'un nom qui n'a pas d'article ? Pourquoi ?
  • Quelle est la différence entre le sens du mot au dans l'expression rentrer au chœur et dans l'expression prêtre au capuchon ?

Introduction

Une préposition établit une relation entre deux parties d’une phrase, le plus souvent des noms et des verbes. Cette relation peut être…

Une préposition a un argument externe (qui le précède typiquement) et un complément (qui le suit typiquement). Dans ce sens, une préposition est similaire à un verbe transitif, qui a un sujet et un complément direct.

Les arguments des prépositions et des verbes transitifs
Les arguments des prépositions et des verbes transitifs

L’argument externe peut être un nom (L’assiette est sur la table) ou un verbe (Elle oublie de fermer la porte). Le complément est généralement un nom (L’assiette est sur la table) ou un verbe (Elle oublie de fermer la porte), mais peut être autre chose (C’est quelque chose d’important).

Parfois, une préposition apporte un sens particulier à la phrase. Les phrases Il est devant le magasin et Il est derrière le magasin ont des sens contraires avec le seul changement de la préposition. Mais très souvent, la préposition a une fonction grammaticale plutôt qu’un sens, et on ne peut pas changer ce type de préposition sans rendre la phrase grammaticalement incorrecte. Dans ces cas, le choix de préposition est décidé par l’argument externe (par exemple, c’est toujours oublier de et non oublier à) ou par le complément (par exemple, on joue au basket mais on joue du piano). On appelle ces prépositions qui n’ont pas de sens particulier mais qui servent à introduire le complément de façon grammaticale des marqueurs.

🛈 Information : Notez que la traduction littérale des prépositions est souvent maladroite, car le choix de préposition est spécifique à la construction particulière :
- Elle n’est même pas fâchée contre moi.She isn’t even angry against me. (angry with/at me)
Les traductions littérales sont également maladroites dans les situations où une préposition n’est pas utilisée en français mais est requise en anglais, ou vice versa :
- Tu ressembles à ta mère.You resemble (at) your mother.
- On a attendu le bus plus de vingt minutes.We waited (for) the bus (for) more than twenty minutes.

Forme

La forme des prépositions est généralement invariable, avec quelques exceptions.

Les prépositions de et à font des formes amalgamées devant le et les :

Devant l’article défini avec la forme la ou l’, ces prépositions ne changent pas.

🛈 Information : Du, sans accent circonflexe, est un article indéfini ou la forme amalgamée de la préposition de avec l’article défini le. , avec l’accent circonflexe, est le participe passé du verbe devoir.

De s’élide devant une voyelle (d’avoir, d’Espagne). Jusque, qui doit être suivi d’une autre préposition (jusque chez lui, jusque dans la maison) ou parfois d’une expression de temps (jusque lundi), s’élide si le mot suivant commence par une voyelle (jusqu’à Paris, jusqu’en novembre, jusqu’ici).

Beaucoup de prépositions sont composées de plusieurs mots (y compris, à travers, quant à, de l’autre côté de, etc.). Si une préposition composée se termine par à ou de, elle est susceptible aux mêmes changements de forme que ces prépositions (quant aux, de l’autre côté du, loin d’, etc.)

Prépositions de lieu

Une grande variété de prépositions, y compris des prépositions composées de plusieurs mots, expriment des relations spatiales : sur, sous, devant, derrière, en haut de, en bas de, à gauche de, à droite de, entre, loin de, près de, etc. Ces prépositions peuvent parfois avoir un sens métaphorique en plus de leur sens spatial.

Et il est absolument hors de question que Marie se trouve au centre d’un scandale.

Le lexique a aussi d’autres fonctions en dehors de sa fonction dénominative.

Il vit sous une fausse identité.

Dans une autre salle, l’histoire du cinéma se raconte à travers les affiches.

Le complément de chez peut faire référence aux maisons d’individus ainsi qu’à la boutique de quelqu’un. Lorsqu’il est appliqué à de plus grands groupes de personnes, telles que les nationalités, cela signifie « parmi » :

Tu devrais rentrer chez toi.

Les commandes commencent à arriver chez le boucher.

Il y a toujours plus de morts chez les vaincus.

Ne confondez pas sous ‘under’, en-dessous (de) ‘below, underneath’, sur ‘on’, et au-dessus (de) ‘above, on top of’. En-dessous (de) et au-dessus (de) impliquent une séparation complète (en-dessous de la photo, au-dessus des nuages), alors que sur implique du contact (sur la table) et sous implique que la chose est couverte ou controlée (sous le pont, sous sa direction).
Sur est également utilisé dans plusieurs expressions idiomatiques : un sur deux, tourner son attention sur quelque chose, sur le moment, sur invitation, etc. Sous est souvent traduit par ‘in’ dans des expressions telles que sous la pluie et sous le soleil.

🛈 Information : Sur, sans accent circonflexe, est une préposition qui veut dire ‘on’. Sûr, avec l’accent circonflexe, est un adjectif qui veut dire ‘sure’ (Notez l’accent dans l’expression bien sûr).

lieux géographiques

Les lieux géographiques désignés par un nom propre (les continents, les pays, les états/régions/provinces, et les villes) suivent des règles particulières pour le choix de préposition. Il y a une série de prépositions pour dire qu’on est dans un lieu ou qu’on va vers un lieu, et une autre série pour dire qu’on vient d’un lieu.

lieu géographique ‘to/in’ ‘from’
villes (sans article) à Paris de Paris
féminin où commençant
par une voyelle
en France
en Ontario
de France
d’Ontario
masculin (et commençant
par une consonne)
au Sénégal du Sénégal
pluriel aux États-Unis des États-Unis

Les états d’Amérique peuvent avoir les mêmes prépositions que les régions ou les provinces, mais on peut aussi dire dans le au lieu de au pour les états masculins (en Utah ou dans l’Utah) et de l’ pour les états qui commencent par une voyelle (d’Utah ou de l’Utah).

Il est généralement possible de savoir le genre d’un pays (ou d’une région, d’une province, d’un état, ou d’un continent) en regardant sa dernière lettre. Si le nom se termine par -e, le pays est féminin, avec les exceptions suivantes qui sont des pays masculins : le Bélize, le Cambodge, le Mexique, le Mozambique, le Suriname, le Zimbabwe. Si un pays se termine par une lettre autre que -e, c’est masculin. Tous les continents sont féminins sauf l’Antarctique.

🌍 Variation : En français européen, et surtout à Paris et dans d’autres milieux urbains, certains locuteurs utilisent d’autres prépositions à la place de à devant les villes pour apporter une nuance de sens. Sur Paris peut indiquer non seulement la ville de Paris mais aussi ses banlieues. Sur Paris peut aussi indiquer quelque chose comme « partout à Paris » ou « n’importe où à Paris ». Pour spécifier une ville sans ses banlieues, on peut dire dans Paris ou Paris même.

Pour faire référence tout simplement à un lieu géographique, utilisez un déterminant plutôt qu’une préposition : J’aime la France; L’Asie est un grand continent. Les villes n’ont généralement pas d’article (J’adore Paris), avec quelques exceptions en France (le Havre, la Rochelle, le Mans) et dans d’autres pays (le Caire, le Cap, la Haye). Alors que les pays et les états/régions/provinces ont généralement un article, il y a certains pays qui font exception : Bahreïn, Djibouti, Israël, Monaco, et Oman. On dit donc J’adore Monaco, sans article.

Les îles, qu’elles soient des pays, des régions, des provinces, ou des états, présentent des complexités pour la présence de l’article et pour le choix de préposition. Certaines îles suivent le schéma typique : J’aime la Corse, Je suis en Corse. Mais d’autres îles, surtout celles qui sont petites (Jersey, Malte, Chypre) et/ou loin de France (Cuba, Hawaï, Madagascar, Tahiti, Terre-Neuve), n’ont pas d’article et prennent les mêmes prépositions que les villes : J’aime Hawaï, Je suis à Madagascar.

🛈 Information : Haïti n’a pas d’article (Je visite Haïti), mais la tendance est de dire en Haïti plutôt que à Haïti. La Martinique, la Guadeloupe, et la Réunion ont un article féminin, mais peuvent prendre les mêmes prépositions que les autres îles loin de France (à la Martinique, à la Guadeloupe, à la Réunion). En Martinique et en Guadeloupe sont plus communs, mais en Réunion est évité, peut-être pour ne pas faire confusion avec le nom commun (Nous sommes en réunion à la Réunion).

Prépositions temporelles

Quelques prépositions ont un sens spatial et un sens temporel. Vers signifie ‘toward’ dans un sens spatial et ‘around’ dans un sens temporel. Il ne faut pas le confondre avec envers, qui a un sens figuré.

Quelques marches d’un escalier blanc mènent vers une porte au fond de la pièce.

L’action commence vers 10h15 du matin et se termine vers midi.

Le Code pénal punit déjà la cruauté envers les animaux.

Dans est toujours suivi d’un déterminant et peut avoir un sens spatial ou temporel. Au sens temporel, il fait référence à un moment futur.

Mais tu as raison, je vais aller me reposer un peu dans la chambre.

Je serai de retour dans quatre ou cinq jours.

En + espace de temps, par contre, indique la quantité de temps pour accomplir une action.

Le chantier a été réalisé en quatre jours.

En est aussi utilisé devant les expressions de temps suivantes :

En n’est jamais suivi d’un déterminant. Si une expression de temps a un déterminant, utilisez la préposition dans (dans sa jeunesse, dans les prochains jours).

Les saisons sont marquées par en (en automne, en hiver, en été) ou par à (au printemps). À est aussi utilisé pour l’heure (à cinq heures et demie), les siècles (au dix-neuvième siècle), et les salutations temporelles (à demain, à ce soir).

De est utilisé dans quelques expressions temporelles : de nos jours, de mon temps.

Avant et après peuvent prendre un complément nominal ou verbal. Le complément verbal d’avant est à l’infinitif et reçoit le marqueur de : avant de + infinitif (‘before doing’). Le complément verbal d’après est à l’infinitif passé et n’a pas de marqueur : après avoir/être + participe passé (‘after doing, after having done’). Notez l’accord du participe passé dans les constructions passées avec être.

J’irai demain matin avant les cours, on verra bien.

Il a été chirurgien avant d’être nutritionniste.

Les voisins d’en face, ils ont déménagé il y a six mois, après leur divorce.

Vous pouvez éteindre la télévision après avoir regardé Télématin.

Je n’aurais jamais imaginé que tu serais encore dans le théâtre six mois après être sortie du conservatoire.

Pour situer un évènement dans le passé, utilisez il y a + espace de temps (‘ago’).

Je l’ai vu il y a trois jours.

Pour parler de la durée d’une action, utilisez pendant (‘for’).

Il a rêvé d’elle pendant toute sa jeunesse.
🛈 Information : Pour désigner la durée d’un évènement futur avec les verbes partir, venir et (s’en) aller, on utilise la préposition pour au lieu de pendant : Lucie vient demain pour quelques jours.

Si une action (ou une inaction, si le verbe est au négatif) a commencé dans le passé et continue jusqu’au présent, on peut utiliser depuis + espace de temps (‘for’) ou depuis + moment dans le passé où l’action a commencé (‘since’). Si le complément est une phrase subordonnée, utilisez depuis que.

Je ne reçois plus rien depuis deux mois.

Le nombre de sans-abri a presque doublé depuis 2001.

Par contre, ça va mieux depuis que j’ai repris un peu de poids.
🛈 Information : Ne confondez pas depuis ‘since’, qui a un sens temporel, avec puisque ou comme ‘since’, qui introduisent une phrase subordonnée : Comme ils parlaient italien, je ne suis pas sûre d’avoir tout bien compris.

Dans une question, depuis est généralement traduit par « how long » ou « since when ». Dans la plupart des cas, on répond à de telles questions soit par l’expression de la durée, soit par le point de départ.

Depuis combien de temps êtes-vous enceinte ? 5 mois.

Depuis quand vivez-vous comme ça ? Depuis qu’on est installés là.

On peut aussi exprimer la durée d’une action avec la construction il y a/ça fait/voilà + espace de temps + que + action, toujours utilisée en début de phrase.

Ça fait longtemps que je ne les ai pas vus.

Voilà un an que nous sommes séparés.

Il y a combien de temps que t’as pas vu ton mec ?
🛈 Information : Bien qu’il y a … que et ça fait … que se retrouvent occasionnellement dans le futur (il y aura … que, ça fera … que), la phrase subordonnée introduite par que n’est jamais dans le futur. Par exemple : Dans quelques mois, ça fera 50 ans que je suis à la télévision.

On peut utiliser ces constructions à l'imparfait pour parler d’une action qui continuait jusqu’à un moment dans le passé :

action qui continuait jusqu’à… …un moment dans le passé
J’étais sobre depuis 3 mois quand j’ai commencé les groupes de parole.
Il y avait 3 mois que j’étais sobre quand j’ai commencé les groupes de parole.
Ça faisait 3 mois que j’étais sobre quand j’ai commencé les groupes de parole.
Voilà 3 mois que j’étais sobre quand j’ai commencé les groupes de parole.

Marqueurs

verbe [prép] verbe

Quelques verbes peuvent prendre un complément verbal (infinitif) sans préposition. C’est le cas du verbe aller au futur proche (je vais faire) ainsi que d’autres verbes comme vouloir (je veux faire), pouvoir (je peux faire), devoir (je dois faire), faire (je fais faire), et aimer (j’aime faire).

Mais avec la plupart des verbes, une préposition est nécessaire pour marquer un complément qui est un verbe à l’infinitif. Ce marqueur est typiquement à ou de, et le choix dépend du verbe qui précède la préposition.

Ma mère a du mal à se déplacer.

Mais des fois on trouve la solution en arrêtant de chercher.

Voici des exemples fréquents :

La plupart des expressions idiomatiques avec avoir nécessitent également de + infinitif :

Elle avait l’air de bien l’aimer.

J’avais peur de ne pas être à la hauteur.

J’ai envie de m’amuser un peu.

Les mômes ont besoin de faire du sport.

J’aurais honte de me conduire comme tu le fais.

Vous avez tort de refuser mon aide.

Tu as eu raison de l’embaucher .

nom/adj [prép] verbe

Beaucoup de noms et d’adjectifs peuvent prendre un complément verbal à l’infinitif, qui est généralement marqué par la préposition de.

J’étais incapable de changer certaines choses dans ma vie.

Il est temps de rentrer à l’appartement.

Il n’avait pas les moyens de faire la guerre.

Cependant, les adjectifs et les noms sont suivis de la préposition à + infinitif pour indiquer un sens passif ou une fonction : cette eau est bonne à boire; ce livre est amusant à lire, c’est triste à voir, c’est difficile à dire, une machine à laver.

nom [prép] nom/adj

Quand un nom prend comme complément un autre nom, ce complément est marqué par de et n’a pas d’article. Dans cette construction, le complément modifie en quelque sorte le premier nom (quel type de cours ? un cours de français).

🌍 Variation : Alors que la règle générale dit que les compléments nominaux d’un nom sont marqués par de, beaucoup de locuteurs préfèrent la préposition en devant certaines matières (coton, soie, cuir etc.). C’est surtout commun pour le mot or (une bague en or).

Si un pronom indéfini (quelqu’un, quelque chose, personne, rien) est modifié par un adjectif, l’adjectif est invariable et marqué par de.

Il n’y a rien de nouveau.

On va faire quelque chose de fabuleux.

verbe [prép] nom

Lorsqu’un verbe prend un complément nominal, le marqueur sur le complément dépend de son type. Les compléments directs n’ont pas de marqueur, et le marqueur des compléments obliques est généralement à.

Ma chérie, je dois téléphoner à maman.

Je vais donner l’ordre à mes troupes de battre en retraite.

Certains verbes peuvent avoir un complément oblique marqué par une autre préposition. Parfois, le choix de préposition change légèrement le sens du verbe.

Observations sur quelques prépositions

La préposition à cause de est suivie d’un nom, alors que la conjonction parce que est suivie d’une phrase subordonnée.

Ces personnes ont eu un problème cardiaque à cause du cholestérol.

Les prépositions avec, par, et sans peuvent prendre un complément nominal qui a un déterminant (si le nom est plutôt spécifique) ou qui n’a pas de déterminant (si le nom est plutôt générique).

La scène est coupée en deux par une cloison avec une porte.

On y vient par plaisir et par curiosité .

Nous l’avons fait avec humilité et pragmatisme.

Nous ne pouvons pas partir sans les enfants.

C’est sans doute ce qui a créé de la jalousie.

Tout complément verbal d’une préposition doit être à l’infinitif (présent ou passé). La seule exception est la préposition en, qui peut prendre comme complément un participe présent.

Il me fait signe de le suivre sans faire de bruit.

Dreyfus finit par être gracié puis réhabilité en 1906.

Instituteur le matin, il complète ses fins de mois en vendant des chaussures.

Par est utilisé pour une distribution (500 € par mois), mais la vitesse est exprimée par le nombre de kilomètres à l’heure.

À peut indiquer la possession ou les caractéristiques :

C’est une amie à moi, tu sais.

A cet instant, une femme aux cheveux bruns apparaît.

De peut indiquer la possession (l’ami de Jean), la cause (mourir de faim), ou la manière (d’une façon aggressive).

Les moyens de locomotion prennent la préposition en si on entre dedans (en voiture, en avion, en train, en bus) et la préposition à si on se met dessus (à cheval, à vélo, à pied, à moto).

En est utilisé pour des états d’être (en colère) et plusieurs expressions figées : en route, en même temps, en train de

On dit généralement dans la rue, dans l’avenue, mais sur la place, sur le boulevard, sur l’autoroute, sur le trottoir.

Vérifiez votre compréhension

End-of-Chapter Survey

: How would you rate the overall quality of this chapter?
  1. Very Low Quality
  2. Low Quality
  3. Moderate Quality
  4. High Quality
  5. Very High Quality
Comments will be automatically submitted when you navigate away from the page.
Like this? Endorse it!