5 minutes
CoverAvant-proposNoms et pronomsLes nomsLes pronoms personnelsLes pronoms démonstratifsLes pronoms relatifsLes pronoms indéfinisModificateursLes déterminantsLes quantifieursLes adjectifsLes adverbesLe comparatif et le superlatifLes prépositionsVerbesLes verbesLes verbes réfléchisL'indicatifLe présentLe passé composéL'imparfaitLe plus-que-parfaitLe futurLe conditionnelLe subjonctifL'impératifLes participesL'infinitifLes temps littérairesTransformationsLes conjonctionsLa négationL'interrogationLe discours rapporté

Les conjonctions

Nuage de conjonctions
wordclouds.com

Objectifs

Observez et déduisez

Qu'est-ce que vous remarquez par rapport aux parties soulignées du texte suivant ?


« Si vous êtes d’une trempe ferme, sûr de vous-même et vraiment homme, voilà donc ce que je vous conseille : lancez-vous sans crainte dans le torrent du monde ; ayez des courtisanes, des danseuses, des bourgeoises et des marquises. Soyez constant et infidèle, triste et joyeux, trompé ou respecté ; mais sachez si vous êtes aimé, car du moment que vous le serez, que vous importe le reste ?

« Si vous êtes un homme médiocre et ordinaire, je suis d’avis que vous cherchiez quelque temps avant de vous décider, mais que vous ne comptiez sur rien de ce que vous aurez cru trouver dans votre maîtresse....

« Mais si vous êtes une nature exaltée, croyant à des rêves et voulant les réaliser, je vous réponds alors tout net : L’amour n’existe pas.

La Confession d'un enfant du siècle, Alfred de Musset (domaine public)


Considérez ces questions :

  • Quels mots soulignés lient ensemble plusieurs adjectifs ? plusieurs noms ? plusieurs participes présents ?
  • Quels mots soulignés introduisent une phrase ? Dans la phrase introduite par ces mots, quel est le temps et le mode du verbe ?
  • Dans le deuxième paragraphe, quelle est la relation entre la phrase « Si vous êtes un homme médiocre et ordinaire » et la phrase « je suis d'avis » ? Quelle est la relation entre la phrase « je suis d'avis » et la phrase « que vous cherchiez quelque temps avant de vous décider » ?

Introduction

Une conjonction est un mot utilisé pour lier ou « conjoindre » des mots ou des phrases en un tout cohérent. Il existe deux classes de conjonctions : celles de coordination et celles de subordination.

Conjonctions de coordination

Une conjonction de coordination « coordonne » deux éléments équivalents dans une phrase, c’est-à-dire des mots (ou des séries de mots) appartenant à la même catégorie grammaticale (verbe + verbe, adjectif + adjectif, phrase + phrase, etc.).

Les conjonctions de coordination les plus couramment utilisées sont :

Les noms apparaissent généralement dans un groupe nominal qui inclut au moins un déterminant et souvent d’autres modificateurs. Les conjonctions de coordination joignent des groupes nominaux, chacun avec son déterminant.

Elle aime le débat et la contradiction.

Notez que l’article indéfini des noms coordonnés avec ni … ni est parfois supprimé (voir Négation).

Un végétarien ne mange ni viande ni poisson.

On peut coordonner des verbes, des adjectifs, ou d’autres catégories de mots :

Elle se calme et avale une pilule.

Reste à savoir si cet arrêt sera définitif ou temporaire.

Et il y a une rubrique « fromages » que je propose chauds, à manger soit avant soit après le plat.

Quand on lie des phrases par une conjonction, on crée une phrase complexe. Une phrase qui ne contient pas une autre phrase est une phrase simple.

Phrase simple : Elle aime les petits poissons faciles à attraper.

Phrase complexe : On en consomme de plus en plus mais nous sommes raisonnables car les Suisses en consomment 2 fois plus.

Les conjonctions ni et soit sont généralement redoublées devant toutes les parties de la phrase qui sont coordonnées. Les conjonctions et et ou peuvent être redoublées pour souligner la coordination, mais ce n’est pas nécessaire.

Là, j’ai brûlé et les chaussures et les pieds, bien sûr.

Il y a eu une période quand il faisait n’importe quoi, on aurait dit qu’il est ou ivre ou drogué.

Avec la plupart des catégories, c’est possible de coordonner sans conjonction. Cette sorte de coordination est courante à l’oral et comporte généralement l’interprétation d’un et sous-entendu :

Ils veulent être consultés, écoutés, entendus .

Conjonctions de subordination

Contrairement aux conjonctions de coordination, les conjonctions de subordination ne peuvent pas joindre des noms, des verbes, des adjectifs, etc. Elles ne peuvent que joindre deux phrases pour en faire une phrase complexe. Dans une phrase complexe coordonnée, les phrases ont un statut égal. Mais dans une phrase complexe subordonnée, une phrase exprime l’idée principale (c’est donc la phrase principale) et l’autre exprime une circonstance (c’est donc la phrase subordonnée ou la phrase subordonnée circonstancielle).

La phrase subordonnée circonstancielle peut avoir une variété de relations sémantiques avec la phrase principale, selon la conjonction. Ces relations incluent les suivantes :

Il faut maintenir cet outil parce qu’il est efficace et répond à un vrai besoin.
Bien qu’ayant récupéré une partie de ses fonctions motrices, il continue à souffrir de différents troubles.
Si tout va bien, le vélo sera livré en décembre.
Elle est morte quand j’avais 3 ans.

Rappelez-vous qu’une circonstancielle exprimant une condition (si…) oblige une concordance des temps entre la phrase subordonnée (la condition) et la phrase principale (le conséquent). C’est-à-dire que le temps du verbe dans la condition détermine les temps possibles du verbe dans le conséquent. Pour les détails, voir Conditionnel.

Certaines conjonctions (et la combinaison de certains verbes, prépositions, ou adverbes avec la conjonction que) obligent que le verbe dans la phrase subordonnée soit au subjonctif. Après d’autres conjonctions, le verbe est à l’indicatif. Pour les détails, voir Subjonctif. L’emploi du subjonctif varie par dialecte, alors une conjonction qui est suivie du subjonctif dans un certain dialecte pourrait être suivie de l’indicatif dans un autre. Mais comme rappel, voici des conjonctions fréquentes qui sont typiquements suivies de chaque mode selon les normes de la langue :

Conjonctions typiquement suivies de l’indicatif :

Conjonctions typiquement suivies du subjonctif :

Deux phrases subordonnées peuvent être reliées à une seule phrase principale :

Depuis que ma femme est partie, et avant que tu arrives, c’est à elle que je parlais.

Si la même conjonction introduit plusieurs phrases subordonnées dans la même phrase complexe, elle peut être remplacée par que après sa première apparence :

Si tu me réponds et que tu trouves un remède je serai très contente.

Ne confondez pas la subordination circonstancielle, où la phrase subordonnée décrit une circonstance de la phrase principale, et la subordination relative, où la phrase subordonnée décrit les propriétés d’un antécédent dans la phrase principale (voir Pronoms relatifs). Une phrase subordonnée relative n’est pas liée à la phrase principale par une conjonction de subordination (quand, si, puisque, etc.) mais par un pronom relatif (qui, dont, auquel, etc.). Le mot que peut être une conjonction de subordination ou un pronom relatif.

Conjonction de subordination : Pour les repas, c’est clair que tu ne manges pas assez surtout le midi.

Pronom relatif : C’est une question que pose Michel.

Vérifiez votre compréhension

End-of-Chapter Survey

: How would you rate the overall quality of this chapter?
  1. Very Low Quality
  2. Low Quality
  3. Moderate Quality
  4. High Quality
  5. Very High Quality
Comments will be automatically submitted when you navigate away from the page.
Like this? Endorse it!