9 minutes
CoverAvant-proposNoms et pronomsLes nomsLes pronoms personnelsLes pronoms démonstratifsLes pronoms relatifsLes pronoms indéfinisModificateursLes déterminantsLes quantifieursLes adjectifsLes adverbesLe comparatif et le superlatifLes prépositionsVerbesLes verbesLes verbes réfléchisL'indicatifLe présentLe passé composéL'imparfaitLe plus-que-parfaitLe futurLe conditionnelLe subjonctifL'impératifLes participesL'infinitifLes temps littérairesTransformationsLes conjonctionsLa négationL'interrogationLe discours rapporté

Le conditionnel

Nuage de verbes au conditionnel
wordclouds.com

Objectifs

Observez et déduisez

Qu'est-ce que vous remarquez par rapport aux parties soulignées du texte suivant ?


Si vous étiez là, vous me prendriez la main et je ferais ce que vous me diriez, comme le jour où je vous ai vu chez vous pour la deuxième fois, où, me conduisant à votre bibliothèque et me tendant la main dans l’escalier difficile, vous avez, sans le vouloir d’abord, dans ma manche qui était large et ouverte, serré mon bras. Je sentais, après cela, que si vous me disiez de me jeter par la fenêtre, je me jetterais par la fenêtre.

La Nouvelle Espérance, Anna de Noailles (domaine public)


Considérez ces questions :

  • Les situations décrites par les verbes soulignés dépendent de la réalisation d'une condition. Comment est-ce que cette condition est exprimée ?
  • Regardez les terminaisons des verbes soulignés (-iez, -ais). Elles sont pareilles aux terminaisons de quel temps de l'indicatif ?
  • Regardez les radicaux des verbes soulignés (prendr-, fer-, dir-, jetter-). Elles sont similaires à quelles formes verbales ?

Introduction

Le conditionnel est un mode verbal. Comme tous les modes, il indique la relation entre la réalité et la situation évoquée par le verbe. Le conditionnel indique que la situation évoquée par le verbe dépend de la réalisation d’une condition.

Le conditionnel peut être conjugué au présent et au passé, mais pas au futur. Pour dire qu’une situation future dépend de la réalisation d’une condition, on utilise le futur de l’indicatif.

Présent du conditionnel

forme

Les terminaisons du conditionnel sont -ais, -ais, -ait, -ions, -iez, -aient (Ce sont aussi les terminaisons de l’imparfait).

jouer  
je jouerais nous jouerions
tu jouerais vous joueriez
il/elle/on jouerait ils/elles joueraient

Le radical utilisé pour former le conditionnel est le même que le radical du futur. C’est l’infinitif pour les verbes réguliers en -er (aimer : j’aimerais), en -ir (finir : je finirais), et en -re (vendre : je vendrais). N’oubliez pas de supprimer le e final de l’infinitif des verbes en -re pour faire le radical du conditionnel.

Les verbes avec des radicaux irréguliers au futur utilisent les mêmes radicaux irréguliers au conditionnel. Voici une liste des radicaux irréguliers les plus courants :

infinitif radical conditionnel
être ser- je serais
aller ir- j’irais
courir courr- je courrais
devoir devr- je devrais
envoyer enverr- j’enverrais
faire fer- je ferais
falloir faudr- il faudrait
mourir mourr- je mourrais
obtenir obtiendr- j’obtiendrais
pleuvoir pleuvr- il pleuvrait
pouvoir pourr- je pourrais
recevoir recevr- je recevrais
savoir saur- je saurais
tenir tiendr- je tiendrais
venir viendr- je viendrais
voir verr- je verrais
vouloir voudr- je voudrais
🌍 Variation : Pour les deuxième et troisième personnes, et la première personne au pluriel, la différence de prononciation entre le futur simple et le conditionnel est claire :
tu joueras - tu jouerais
il jouera - il jouerait
nous jouerons - nous jouerions
vous jouerez - vous joueriez
ils joueront - ils joueraient
Pour la première personne au singulier, la distinction dépend du dialecte. Certains dialectes font une distinction de prononciation, avec la voyelle [e] au futur (je jouerai [ʒə ʒuəʁe]) et la voyelle [ɛ] au conditionnel (je jouerais [ʒə ʒuəʁɛ]). Cette distinction est faite surtout en Amérique du Nord, et parfois en Europe et en Afrique. Mais dans le sud de la France et en Algérie, ces deux terminaisons sont généralement prononcées de la même manière : [e]. Dans ces dialectes, la distinction entre le conditionnel et le futur simple à la première personne du singulier dépend seulement de l’orthographe et du contexte.

fonction

Le conditionnel est utilisé notamment dans des phrases conditionnelles. Une phrase conditionnelle est une phrase complexe—c’est-à-dire que c’est une phrase qui inclut plus d’une phrase (voir Conjonctions). La phrase principale d’une phrase conditionnelle s’appelle le conséquent et contient un verbe au conditionnel. La phrase subordonnée s’appelle la condition et contient typiquement un verbe à l’imparfait. La condition est marquée par la conjonction de subordination si. La condition et le conséquent peuvent apparaître dans n’importe quel ordre.

La condition et le conséquent dans une phrase conditionnelle
La structure d'une phrase conditionnelle

Cette structure est utilisée pour l’hypothèse, comme dans les exemples ci-dessous :

Si j’étais modérateur ce serait affiché à côté de mon pseudo.

Il ne serait pas là s’il ne pensait pas que Marlena était en danger.

Le conditionnel est également utilisé pour donner des informations dont l’exactitude ne peut être garantie. Les journalistes l’utilisent souvent pour rapporter des évènements dont on ne sait pas la vérité.

L’enquête devra le déterminer mais les premiers éléments laissent supposer qu’une vitesse excessive serait en cause.

Il y aurait au moins 16 morts selon les premiers témoins.

Dans ces phrases, on ne voit que le conséquent avec le verbe au conditionnel—la phrase ne contient pas la condition. Mais la condition est néanmoins supposée en contexte. La deuxième phrase suppose donc une interprétation comme la suivante : Il y aurait au moins 16 morts (si les faits étaient conformes à ce que disent les premiers témoins).

Le conditionnel est aussi utilisé pour exprimer un souhait ou une suggestion, pour faire une demande, ou pour accepter ou présenter des invitations. C’est moins direct et donc souvent plus poli que l’impératif. Les verbes pouvoir, devoir et vouloir se trouvent souvent au conditionnel pour diminuer la force d’une demande. Alors que le conditionnel d’un verbe se traduit typiquement en anglais par ‘would [verbe]’ (j’irais - ‘I would go’), les conditionnels de pouvoir, devoir, et vouloir se traduisent typiquement par ‘could’, ‘should’, et ‘would like’.

Je voudrais un morceau de nougat s’il vous plaît.

J’aimerais vraiment une réponse à cette question.

Cette somme pourrait et devrait être consacrée au financement de la construction de logements sociaux.

Encore une fois, cet emploi n’inclut que le conséquent. La condition n’est pas exprimée dans la phrase. Mais cet emploi ‘indirect’ ou ‘poli’ du conditionnel implique quand même une condition. La première phrase ci-dessus suppose une interprétation comme la suivante : (Si j’osais vous le demander) je voudrais un morceau de nougat. L’implication est qu’on n’ose pas demander directement, alors on demande indirectement en employant le conditionnel.

Le conditionnel est utilisé après l’expression au cas où pour indiquer une éventualité pour laquelle on se prépare. On voit parfois l’indicatif dans cette construction si on a assez de confiance dans l’éventualité. Cette expression peut aussi être mise en fin de phrase, sans spécifier l’éventualité.

Il fallait effacer ça au cas où la police viendrait l’interroger.

Je préfère rester près du téléphone au cas où l’avocat appelle.

Je vous tiens au courant au cas où.

De plus, le conditionnel représente le futur dans le discours indirect au passé (voir Discours rapporté).

L’entreprise m’a dit qu’elle essaierait de venir mercredi.

Passé du conditionnel

Le passé du conditionnel est un temps composé, c’est-à-dire qu’il a deux parties, un auxiliaire et le participe passé. Le passé du conditionnel est formé avec le conditionnel de l’auxiliaire (avoir ou être) et le participe passé du verbe principal.

Passé du conditionnel = auxiliaire au conditionnel + participe passé

dire  
j’aurais dit nous aurions dit
tu aurais dit vous auriez dit
il/elle/on aurait dit ils/elles auraient dit

Le choix d’auxiliaire pour le passé du conditionnel se fait sur les mêmes principes que pour le passé composé et les autres temps composés. Le participe passé doit parfois s’accorder en genre et en nombre avec le sujet ou le complément direct (voir Passé composé).

partir  
je serais parti(e) nous serions parti(e)s
tu serais parti(e) vous seriez parti(e)(s)
il/elle/on serait parti(e)(s) ils/elles seraient parti(e)s

Comme le présent du conditionnel, le passé du conditionnel est utilisé pour les hypothèses. Contrairement au présent du conditionnel, cependant, il est utilisé pour décrire ou imaginer des événements et des actions qui ne se sont pas produits. C’est pourquoi il est souvent utilisé pour exprimer des regrets.

On aurait aimé livrer un meilleur match, mais la victoire est là.

J’aurais voulu le faire plus tôt mais on m’en a dissuadé.

Nous n’avons pas fait ce que nous aurions dû faire.

Sans ces erreurs, le score aurait pu être plus lourd en notre faveur.

Le passé du conditionnel se trouve dans le conséquent d’une phrase conditionnelle avec la condition exprimée au plus-que-parfait.

La condition et le conséquent dans une phrase conditionnelle au passé
La structure d'une phrase conditionnelle au passé

Une phrase conditionnelle au passé exprime comment une situation au passé aurait été différente si on avait satisfait à une condition. Voici des exemples de cette structure :

Mais je reste convaincu que nous aurions pu mieux faire si nous avions eu du temps.

Si nous avions fait ça en octobre, ça aurait été plus intéressant.

Le passé du conditionnel, comme le présent du conditionnel, donne des informations sur un évènement passé dont l’exactitude ne peut être garantie. Il est utilisé par les journalistes et les reporters.

Il aurait alors porté plusieurs coups à la victime et notamment à la main, avant de prendre la fuite.

Il aurait empoisonné plusieurs patients en fin de vie et encourt la réclusion à perpétuité.

Tout comme le présent du conditionnel représente le futur dans le discours indirect au passé, le passé du conditionnel représente le futur antérieur dans ce contexte (voir Discours rapporté).

Le jour où Valls a été nommé Premier ministre, tout le monde a dit que 3 mois plus tard, il aurait perdu la moitié de sa cote de popularité.

Quand je suis arrivée à l’hôpital, on m’a dit que 2 heures plus tard, je serais morte

Résumé des phrases conditionnelles

Dans une phrase conditionnelle, le temps du conséquent dépend du temps de la condition. On a déjà vu la structure des phrases conditionnelles quand la condition est à l’imparfait (contraire aux faits actuels) ou au plus-que-parfait (contraire aux faits passés).

condition conséquent
si + imparfait (contraire aux faits actuels) présent du conditionnel
Si je pouvais, je viendrais bien à Paris.

En vérité, je serais très honoré si vous épousiez Perrine.

Une condition à l’imparfait peut avoir, rarement, un conséquent au passé du conditionnel.

Si vous saviez lire, vous auriez compris le contraire.
condition conséquent
si + plus-que-parfait (contraire aux faits passés) passé du conditionnel
Ce débat aurait pu être évité si une meilleure communication avait été développée.

Si tu l’avais laissé mourir, tu aurais été un assassin.

Une condition au plus-que-parfait peut avoir, rarement, un conséquent au présent du conditionnel.

Mais si tu l’avais appris hier, tu en saurais un peu plus maintenant.

Une structure similaire est utilisée dans les cas où la condition peut être remplie et le conséquent est considéré comme possible. Dans ce cas, la condition est exprimée au présent. Le conséquent peut donc être au présent (si le résultat de la condition est immédiat), au futur (si le résultat de la condition affectera l’avenir), au futur antérieur (s’il y aura eu un résultat avant un point de référence dans l’avenir), ou à l’impératif (si un ordre dépend de la condition).

condition conséquent
si + présent (condition possible) présent, futur, futur antérieur, ou impératif
Conséquent au présent : Si tu veux je peux te conseiller.

Conséquent au futur : Si on meurt, ça sera bien notre faute !

Conséquent au futur antérieur : Si cette croissance se poursuit, la consommation d’énergie aura doublé dans les années 2030.

Conséquent à l’impératif : Si vous êtes fatigué allez vous reposer un peu.

Si une situation dépend d’un évènement qui s’est peut-être produit, et on ne sait pas si cet évènement a eu lieu ou non, on utilise une phrase conditionnelle avec la condition au passé composé. Une condition au passé composé peut avoir un conséquent à n’importe quel temps de l’indicatif ou de l’impératif.

condition conséquent
si + passé composé (condition peut-être déjà satisfaite) n’importe quel temps de l’indicatif ou de l’impératif

Voici quelques exemples :

Conséquent au passé : Si j’ai reçu des consignes, ils ont reçu les mêmes.

Conséquent au présent : Si tu l’as caché ici, tu peux nous dire où il est.

Conséquent au futur : Si le baron a menti, on interviendra.

Conséquent à l’impératif : Si tu as perdu ton chemin, demande à un ami.

Faites la distinction entre la conjonction subordinante si dans les phrases conditionnelles et l’adverbe interrogatif si dans les questions rapportées au discours indirect. Observez la différence entre ces deux phrases :

Question au discours indirect : Il lui demande si elle a peur.

Phrase conditionnelle : Si on veut entrer dans ce café, il faut payer 45 francs une bière.

Dans la première phrase, si introduit de manière indirecte la question « Est-ce qu’elle a peur ? ». Dans la deuxième phrase, si introduit une condition pour le conséquent dans la deuxième partie de la phrase.

Vérifiez votre compréhension

End-of-Chapter Survey

: How would you rate the overall quality of this chapter?
  1. Very Low Quality
  2. Low Quality
  3. Moderate Quality
  4. High Quality
  5. Very High Quality
Comments will be automatically submitted when you navigate away from the page.
Like this? Endorse it!